À propos

L'importance de l'assistance de l'avocat de la défense

« Le droit de garder le silence, le droit à la protection contre l’auto incrimination et la présomption d’innocence constituent des principes interreliés et forment les valeurs fondamentales sur lesquelles repose l’administration de la justice criminelle au Canada. Ensemble, ils garantissent que les suspects n’assument aucune obligation de participer à l’établissement de la preuve contre eux. Enfin, comme notre Cour l’a rappelé à maintes reprises, la capacité effective d’un accusé d’exercer ces droits fondamentaux dépend de l’assistance d’un avocat. » (Propos des honorables juges LeBel, Fish et Abella de la Cour Suprême du Canada dans R. c. Sinclair, 2010 CSC 35)


Revue de presse du 20 au 26 juilllet

De nouvelles chroniques sur le projet de loi C-36 ont été publiées cette semaine. Un premier article propose la décriminalisation de la prostitution et un autre indique que la voie choisie par le gouvernement conservateur dans ce projet de loi va faire augmenter le taux d'infection au VIH.

Lire la suite »

C-32 Charte des droits des victimes

http://www.parl.gc.ca/HousePublications/Publication.aspx?Language=F&Mode=1&DocId=6510370&File=19

Lire la suite »

Profitez des
12 avantages
d’être membre
de l’AQAAD

Devenez membre

Trouvez un avocat



Les avantages d' être membre :

Voir la liste complète des avantages»

L’inscription de votre nom à l’outil de recherche

pour le public d’un avocat ou avocate de la défense sur le site web de l’association.

La possibilité de participer au colloque annuel

de rencontrer des collègues de partout à travers la province et d’assister à des conférences de très grande qualité dans le cadre de formations reconnues par le Barreau du Québec.

Accès exclusif à la jurisprudence et aux nouvelles

ainsi que la revue de presse et les affaires parlementaires.

Une force de représentation efficace

devant les différents intervenants du système judiciaire dont la magistrature, le Barreau du Québec, le Directeur des poursuites criminelles et pénales et la Commission des services juridiques.